mardi, juillet 24, 2007

Mort de quatre jeunes alpinistes dans le massif du Mont-Blanc


Le Mont-Blanc le 13 juin 2007, Photo Martin Bureau

Quatre alpinistes --une Néo-Zélandaise, une Française, une Chilienne et un Britannique--, recherchés depuis lundi, ont été retrouvés morts d'épuisement et de froid mardi après-midi alors qu'ils voulaient gravir le Mont-Blanc malgré le mauvais temps.

En grande difficulté depuis lundi soir, les quatre victimes, sous-équipées, ont ignoré les chutes de neige et le vent violent qui soufflait au sommet de l'arête de Bionnassay, prévus dès samedi matin par les services météorologiques, et décidé de poursuivre leur aventure.

"Ils focalisaient sur cette ascension mythique et n'ont pas pris en considération les bulletins de Météo France. Ils auraient dû rebrousser chemin. C'est de l'entêtement et de la bêtise. Leur responsabilité est totale", a indiqué le capitaine du Peloton de gendarmerie de haute-montagne (PGHM) de Chamonix Stéphane Bozon.


Refuge Durier

Les alpinistes, âgés d'une vingtaine d'années, étaient partis lundi à 03H00 du matin du refuge Durier et progressaient très lentement vers le sommet (4.808 m).


[Cliquez sur la photo pour agrandir l'image]

Le refuge du Gouter vu d'avion

Refuge du gouter. 1er refuge sur la voie Normale du Mont Blanc.
Photo Edouard de Montgolfier

Le gardien du refuge du Goûter, qui les avaient remarqués à la longue vue vers midi alors qu'ils se trouvaient sur cette arête très étroite, avait alerté le PGHM.

Vers 15H00, les membres de la cordée avaient également appelé les secours, "déjà incapables de donner leur localisation et de réagir pour affronter le mauvais temps", selon M. Bozon.

"Les victimes ne possédaient pas de tente et n'avaient pas creusé de trou pour se protéger du vent qui soufflait à 12O km/h et des chutes de neige. Leur équipement vestimentaire n'était pas suffisant pour faire face au changement climatique brutal", avec une température d'environ moins 15 degrés, a indiqué le colonel Olivier Kim, commandant du groupement de gendarmerie de Haute-Savoie.

Les corps des alpinistes ont été retrouvés mardi à 4.130 mètres d'altitude vers 15H20 par une caravane terrestre du PGHM. Un seul corps a pu être descendu par hélicoptère dans la vallée grâce à une courte éclaircie. Les trois autres seront hélitreuillés dès qu'une fenêtre météo le permettra, en principe mercredi matin.

Une deuxième cordée de quatre alpinistes, elle aussi recherchée depuis lundi, a connu un dénouement plus heureux. Les deux Espagnols et les deux Tchèques formant cette cordée ont pu construire un abri dans le secteur du Dôme du Goûter (4.304 m d'altitude), ce qui les a sauvés.

Les quatre alpinistes ont été secourus mardi vers 14H55 de Courmayeur (Italie) par un hélicoptère italien à la faveur d'une accalmie de la météo. Les deux Tchèques, moins bien équipés, ont été évacués tandis que les Espagnols ont préféré rester sur place.

De multiples tentatives aériennes et terrestres pour porter secours aux deux cordées n'avaient pu aboutir avant mardi après-midi en raison du vent violent et des chutes de neige.