vendredi, août 01, 2008

Valparaiso vu par Rodrigo Gomez Rovira

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]



Une ville chantée dès la première enfance, un port en bordure du Pacifique, une baie avenante, première halte des cap-horniers d'avant le percement du canal de Panama; une disposition en amphithéâtre, le replat du port, la pente abrupte des collines. Là, l'homme s'est ingénié à construire des maisons de toutes les couleurs, autant de prouesses architecturales qui ont triomphé de l'hostilité du relief, autant de quartiers chaotiques reliés à la ville basse par des funiculaires dont les cabines ressemblent à la cabane d'un oncle fantasque, latino au premier coup d'oeil; un port militaire aussi, avec ses bâtiments de guerre rouillant sur le devant de hangars décatis, ses marins courant les verres et les filles.