mercredi, janvier 30, 2013

CHILI : FORT SÉISME DE MAGNITUDE 6,7 DANS LE CENTRE NORD DU PAYS

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
UN FORT SÉISME DE MAGNITUDE 6,7 SUR L'ÉCHELLE DE RICHTER A SECOUÉ MERCREDI LE CENTRE NORD DU CHILI, A ANNONCÉ L'INSTITUT DE SISMOLOGIE DE L'UNIVERSITÉ DU CHILI À SANTIAGO, SANS QUE LES AUTORITÉS NE FASSENT ÉTAT DE VICTIMES.  ILLUSTRATION LE POINT.FR

Un fort séisme de magnitude 6,7 sur l'échelle de Richter a secoué mercredi le centre nord du Chili, a annoncé l'Institut de sismologie de l'Université du Chili à Santiago, sans que les autorités ne fassent état de victimes.

Le tremblement de terre s'est produit à 17H15 heure locale (20H15 GMT) au nord-est de la ville de Vallenar, située à quelque 670 km au nord de la capitale Santiago.

Les secousses sismiques ont provoqué des interruptions dans l'alimentation électrique et dans les réseaux de communication de plusieurs villes des régions du centre et du nord du pays, selon l'institut.


CHILI : LE LIEU DE LA MORT D’ALLENDE INTERDIT AU PUBLIC

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
« DANS CE SECTEUR DU PALAIS DE LA MONNAIE EST MORT LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, LE 11 SEPTEMBRE 1973  LE  DOCTEUR SALVADOR ALLENDE » PLAQUE QUE SIGNALE LE LIEU DE LA MORT DU PRÉSIDENT SALVADOR ALLENDE. PHOTO  BLOG D'EDGARDO DE NORIEGA
C’est une pièce de La Moneda, à Santiago du Chili. Située dans l’aile est du palais présidentiel, au premier étage, le salon Toesca n’a rien de particulier. Une simple plaque indique que c’est ici que le président Salvador Allende s’est donné la mort. C’était le 11 septembre 1973, après avoir résisté avec une poignée de fidèles à l’armée chilienne qui bombardait.
C’est là qu’ont pris fin les rêves de millions de Chiliens, avant de plonger dans un cauchemar de dix-sept ans… Un cauchemar nommé Pinochet, soutenu par les Etats- Unis, rythmé par le bruit des bottes et les cris des femmes et des hommes torturés dans les stades…

Au Chili, la dictature a laissé beaucoup de traces, et la société reste, 23 ans après le retour à la démocratie, profondément marquée par la violence d’Etat.

mardi, janvier 29, 2013

LE TUNNEL

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
L’ANCIENNE PRISON DE SANTIAGO, UNE FORTERESSE AU MILIEU DE LA VILLE. L’ETE 1990, DEUX GALERIES DE PRISONNIERS POLITIQUES DE LA DICTATURE DE PINOCHET S’EN SONT ECHAPPEES PARA UN TUNNEL DE PRESQUE 100 MT. CREUSE A L’AIDE DE CUILLERS ET DES BOUTS DE FIL DE FER.
Il y a 23 ans, alors que le dictateur Augusto Pinochet s’apprêtait à céder enfin la tête de l’État à un président démocratiquement élu, une spectaculaire évasion a eu lieu dans la prison de Santiago, en plein centre ville et à quelques rues du palais de La Moneda. 49 prisonniers politiques du Front patriotique Manuel Rodríguez (FPMR) ont déserté leurs cellules et ont ainsi voulu « saluer la démocratie ». Mais ils sont venus rappeler aussi que, derrière les apparences d’une « transition démocratique » négociée avec le régime militaire, les comptes de la dictature qui a régné sans partage sur le Chili pendant 17 ans sont loin d’être réglés.
Avec des cuillères, des fils de fer et autres moyens de fortune, ils ont creusé pendant des mois un tunnel de près d’une centaine de mètres, éclairé par un petit moteur électrique, et ventilé par un ingénieux conduit de bouteilles en plastique alimenté par une pompe à air mécanique.




CHILI : UN FILM PORNO DIFFUSÉ PAR ERREUR DANS UN BUS

UN FILM PORNO A ÉTÉ DIFFUSÉ PAR ERREUR DANS UN BUS CHILIEN. / COPIE D'ÉCRAN YOUTUBE

Des passagers d'un bus chilien ont été surpris de découvrir le film qui allait accompagner leur voyage. Pas de Walt Disney ou de blockbuster américain, mais un film X, rapporte le quotidien El Nortero.

Cachez ce film porno que je ne saurais voir...

Un passager du bus, armé d'un téléphone portable, a capturé la scène pour le moins cocasse. La vidéo a depuis, fait le tour des médias chiliens. 

On y voit un employé faire le tour des passagers pour vérifier leurs titres de transport, tandis qu'à la télévision est diffusé un film pornographique. La vidéo est ponctuée des rires des passagers, mi-amusés, mi-gênés par la situation cocasse.

lundi, janvier 28, 2013

COMÈTE AU-DESSUS DU CHILI

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
LA BRILLANTE COMÈTE DOMINE LA PARTIE GAUCHE DE L'IMAGE TANDIS QUE SA SUPERBE QUEUE SE DÉPLOIE SUR TOUTE LA LARGEUR DE L'IMAGE. DEPUIS LA POSITION ÉLEVÉE DES ANDES D'OÙ CETTE IMAGE EST PRISE, IL EST POSSIBLE, OUTRE LA COMÈTE MACNAUGHT, D'APERCEVOIR UN CIEL MAGNIFIQUE OÙ S'ÉLÈVE À PEINE UN CROISSANT DE LUNE, ET AU BAS DES NUAGES UNE BRUME ATMOSPHÉRIQUE DONNANT UN ASPECT DUVETEUX AUX LUMIÈRES DE SANTIAGO DU CHILI. PHOTO  STÉPHANE GUISARD 
La comète MacNaught a sans doute été jusqu'ici la comète la plus photogénique qu'il ait été donné à nos contemporains d'observer. Après avoir assuré un sensationnel spectacle dans l'hémisphère nord début janvier 2007, elle passa rapidement au sud pour développer une queue de poussières particulièrement longue et marquée de stries peu communes qui intriguèrent fort les observateurs de l'hémisphère sud. Sur cette image, la comète C/2006 P1 McNaught nous apparaît telle qu'elle se présentait il y a tout juste 6 ans au dessus de Santiago du Chili. 
La brillante comète domine la partie gauche de l'image tandis que sa superbe queue se déploie sur toute la largeur de l'image. Depuis la position élevée des Andes d'où cette image est prise, il est possible, outre la comète MacNaught, d'apercevoir un ciel magnifique où s'élève à peine un croissant de Lune, et au bas des nuages une brume atmosphérique donnant un aspect duveteux aux lumières de Santiago du Chili.


SOMMET AMÉRIQUE LATINE-CARAÏBES-EUROPE: UN ACCORD ENTRE LES DEUX CONTINENTS

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
DISCOURS DU MILLIARDAIRE CONSERVATEUR SEBASTIÁN PIÑERA, PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DU CHILI À L'OUVERTURE DU SOMMET DE LA CELAC LE 27 JANVIER 2013. PHOTO  ALEX IBAÑEZ

Les hauts dirigeants d'Amérique latine, qui ont conclu dimanche 27 janvier un sommet avec l'Union européenne (UE) à Santiago du Chili, ont ouvert dans la foulée une autre réunion au sommet de leur organisation régionale, la Communauté des Etats latino-américains et des Caraïbes (Celac). Les 61 pays au rendez-vous, qui représentent un quart du PIB mondial et un tiers des pays membres des Nations unies, se sont mis d’accord pour faciliter les investissements et le commerce entre les deux continents.

Avec notre correspondante à Santiago du Chili, Claire Martin

Le président chilien Sebastian Pinera espère que la déclaration adoptée par les 61 pays présents se traduira dans les faits. « C’est une très bonne opportunité pour mettre en place les bases d’une relation plus étroite et plus symétrique entre l’Amérique latine et l’Europe, a-t-il déclaré. Cela va demander plus de liberté de commerce et moins de protectionnisme. »



dimanche, janvier 27, 2013

CHILI : LE 5ÈME SOMMET DES PEUPLES

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
« SOMMET DES PEUPLES,  SANTIAGO DU CHILI  JANVIER 2013. »

Du 25 Janvier jusqu’au 27, se tiendra à Santiago du Chili, le « Sommet des peuples d'Amérique latine, les Caraïbes et l'Europe: Pour la justice sociale, la solidarité internationale et la souveraineté du peuple».
Cette réunion des organisations nationales et internationales est parallèle au Sommet de l'Union européenne et la Communauté des États d'Amérique latine et des Caraïbes (CELAC), où les chefs d'Etat de 60 pays se réuniront pour approfondir leur partenariat stratégique, notamment dans le commerce et l'investissement.

Le Sommet des peuples, quant à lui, se tient à l'Université du Chili, à la Faculté d’Urbanisme et d’architecture dont les étudiants ont fait partie du mouvement étudiant chilien qui exige une éducation de qualité gratuite à l'État chilien et a déclaré que «les gens sont fatigués d’être les victimes de la Loi du marché. "

Les organisateurs du mouvement social ont rappelé que « le Sommet des Peuples se tiendra à Santiago au milieu d'une crise économique et financière mondiale». C’est donc « une occasion importante pour contester les différentes dimensions de la crise et les tentatives du gouvernement visant à utiliser investissements européens en Amérique latine comme un moyen de s'en sortir»

Le sommet UE et CELAC se fait au Chili dans un silence complet des autorités au sujet de la grève de la faim des prisonniers politiques mapuches alors que des centaines d'organisations sociales et de Droits de l'homme ont demandé au gouvernement chilien de mettre un terme à militarisation et à la souffrance des communautés mapuche.



samedi, janvier 26, 2013

L’AMÉRIQUE LATINE AU CHEVET DE L’EUROPE ?

SOMMET UNION EUROPÉENNE-COMMUNAUTÉ DES ETATS D’AMÉRIQUE LATINE ET DES CARAÏBES (CELAC)
par François Reman
Grosse agitation ce week-end à Santiago avec la tenue du sommet Union européenne-Communauté des Etats d’Amérique latine et des Caraïbes (CELAC).  Soixante-deux pays sont invités à ce méga-sommet (le 7ème entre les deux continents) qui a pour thème « Alliance pour le développement durable : promotion des investissements de qualité sociale et environnementale. » Du côté européen, signalons entre autres la présence de Mariano Rajoy, Angela Merkel, Jean-Marc Ayrault, Herman Van Rompuy et José Manuel Barroso. Elio Di Rupo a annulé sa visite en dernière minute suite à la crise sociale chez ArcelorMittal.


La CELAC ?

La CELAC a été officiellement lancé en 2011 lors du sommet de Caracas. Elle rassemble l’ensemble des pays d’Amérique latine et des Caraïbes et constitue une nouvelle étape du processus d’intégration régionale latino-américain. La déclaration de Caracas affirme ainsi que « l’unité et l’intégration politique, économique, sociale et culturelle de l’Amérique latine et des Caraïbes constituent non seulement une aspiration fondamentale des peuples mais aussi une nécessité pour affronter avec succès les défis qui se présentent à l’Amérique latine en tant que région ».

Certains chefs d’État comme Hugo Chavez (Venezuela), Rafael Correa (Equateur) ou Evo Morales  (Bolivie) prétendent voir dans cette communauté une alternative crédible à l’Organisation des Etats américains (OEA) qui rassemble les pays d’Amérique latine (excepté Cuba), le Canada et les Etats-Unis. Cet organisme créé en pleine guerre froide est souvent critiqué car considéré comme le bras diplomatique de l’ingérence étasunienne dans les affaires latino-américaines. Par contre, pour la brésilienne Dilma Rousseff et l’Argentine Cristina Fernandez, la CELAC ne s’est créée contre personne et représente avant tout un forum de discussion. Quels que soient les objectifs avoués ou non de cette nouvelle communauté d’Etats, elle est celle avec qui l’Europe entretient dorénavant  des relations bilatérales.


JEAN-MARC AYRAULT AU CHILI

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
LE MILLIARDAIRE CONSERVATEUR SEBASTIÁN PIÑERA, PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DU CHILI A REÇU VENDREDI 25 JANVIER 2013 LE PREMIER MINISTRE FRANÇAIS JEAN-MARC AYRAULT PHOTO ALEX IBAÑEZ
Suite du déplacement de Jean-Marc Ayrault au Chili Le Premier ministre participe jusqu'au 27 janvier au 7e sommet de la Communauté des États latino-américains et caribéens (Celac) à Santiago

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
LA FRANCE EST REPRÉSENTÉE PAR LE PREMIER MINISTRE, ACCOMPAGNÉ PAR UNE DÉLÉGATION COMPTANT PLUSIEURS MINISTRES, DONT LA FRANCO-CHILIENNE MARISOL TOURAINE, MINISTRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ.  PHOTO ALEX IBAÑEZ

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
PHOTO ALEX IBAÑEZ

HOMMAGE À SALVADOR ALLENDE



C'est au cimetière général de Santiago du Chili que le Premier ministre a rendu hommage à Salvador Allende(1), le 25 janvier, en présence de la fille de ce dernier, la sénatrice Isabel Allende Bussi. Il a salué l'espoir extraordinaire qu'avait représenté Salvador Allende, devenu président du Chili, en incarnant « une nouvelle voie, une voie démocratique de transformation » du pays. 

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
MITERRAND ET ALLENDE À SANTIAGO DU CHILI EN 1971
(1) Président de la République du Chili du 3 novembre 1970 au 11 septembre 1973. Il a été renversé par le général Pinochet qui a institué une dictature militaire.

vendredi, janvier 18, 2013

CHILI • TENSIONS EN PAYS MAPUCHE

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
SOMMET MAPUCHE : DE DIRIGEANTS MAPUCHE SE SONT RÉUNIS LE MERCREDI 16 JANVIER 25013 PRÈS DE TEMUCO, À 680 KM AU SUD DE SANTIAGO. A TRAVERS LE CONSEIL DE TOUTES LES TERRES, ILS RÉCLAMENT LA RECONNAISSANCE DU PEUPLE MAPUCHE, LA DÉMILITARISATION DE LA RÉGION DE L'ARAUCANIE. 

Depuis plus d'un siècle, les Indiens Mapuches du Chili réclament la restitution de leurs terres et la fin de la répression dont ils font l'objet. Mais l'assassinat d'un couple a suscité une telle indignation dans la région que le gouvernement a déclaré l'état d'urgence.
Des centaines de dirigeants Mapuches se sont réunis le mercredi 16 janvier près de Temuco, à 680 km au sud de Santiago. A travers le Conseil de toutes les terres, ils réclament la reconnaissance du peuple mapuche, la démilitarisation de la région de l'Araucanie et les excuses publiques du gouvernement chilien pour les années de répression qu'ils ont subies, rapporte le quotidien chilien La Tercera. Cette réunion, qui a duré plus de sept heures, intervient alors que la région connaît une escalade de violence, générant un débat relativement inédit sur le conflit mapuche au sein de la classe politique et des médias.


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
« CURARREHUE PRÉSENT  »,  « NON À LA MILITARISATION  »

L'attaque de trop

L'épisode qui a mis le feu aux poudres et bouleversé le Chili a eu lieu à Vilcún, le 4 janvier 2013. Un couple de propriétaires terriens (75 et 69 ans) a péri dans l'incendie de sa maison. Plusieurs attaques incendiaires perpétrées par des individus cagoulés et des menaces contre des agriculteurs avaient eu lieu récemment. Le gouvernement, qui a tout de suite accusé les Mapuches, a alors intensifié la présence policière dans la région. Il a décrété que la loi antiterroriste – qui date de la dictature de Pinochet – serait appliquée aux auteurs de ce crime qui a indigné le Chili.


Pour le journaliste Pedro Cayuqueo, il y aura « un avant et un après Vilcún ». Ce spécialiste de la question écrit dans l'hebdomadaire The Clinic : "Il s'agit d'un crime brutal. Tout le monde est d'accord. Et surtout les Mapuches, qui ont condamné sans fléchir ce qu'ils considèrent comme un assassinat de sang-froid.".


lundi, janvier 14, 2013

CHILI : TROISIÈME ANNIVERSAIRE DU MUSÉE DE LA MÉMOIRE ET DES DROITS DE L’HOMME

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
L’ENTRÉE PRINCIPALE AU MUSÉE DE LA MÉMOIRE ET DES DROITS DE L’HOMME À SANTIAGO DU CHILI  

Le Musée de la mémoire et des droits de l’Homme à Santiago du Chili célèbre son troisième anniversaire 

Le Musée de la Mémoire et des droits de l’homme a été inauguré le 12 janvier 2010 à Santiago du Chili. Ce fut un projet cher à Mme Bachelet, ancienne Présidente du Chili, qui a quitté la présidence en 2010 pour la laisser à la droite, conduite par le milliardaire conservateur Sébastian Piñera. 


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
CONCERT À L'AIR LIBRE DANS L'ESPLANADE MUSÉE DE LA MÉMOIRE ET DES DROITS DE L’HOMME À SANTIAGO DU CHILI 

Le Musée propose un parcours pédagogique chronologique, allant du Coup d’Etat du 11 septembre 1973, notamment du bombardement du palais présidentiel de La Moneda et des premières photos des détenus politiques transférés dans des centres clandestins, aux lettres de fils à leurs pères disparus, des instruments de torture et des coupures de presse de l’époque. Des documents historiques autour de la création de la DINA, alternent avec les témoignages et réactions internationales, jusqu’à la campagne du « NON » et la fin de la dictature lors du référendum du 5 octobre 1988, qui a poussé vers la sortie la dictature militaire d’Augusto Pinochet. 

« Ce qui s’est passé pendant la dictature (1973-1990) est une tragédie qui peut avoir beaucoup d’explications, mais aucune justification », avait affirmée lors de l’inauguration l’ancienne Présidente Michelle Bachelet, elle-même ancienne détenue politique aux mains de la police politique de la cruelle dictature chilienne.

CHILI : INCENDIES DANS LE SUD DU PAYS, LE GOUVERNEMENT ACCUSE LES MAPUCHE

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
WERNER LUCHSINGER ET SA FEMME VIVIANNE MCKAY †, UN COUPLE DE LATIFONDISTES D'ORIGINE  SUISSE  EST MORT BRÛLÉ DANS L’INCENDIE DE LEUR PROPRIÉTÉ À VILCUN, À 650 KILOMÈTRES AU SUD DE SANTIAGO DU CHILI. PHOTO 24 HORAS

[ Pour écouter, double-cliquer sur la flèche ] 

 
RFI : REPORTAGE INTERNATIONAL DE PAR CLAIRE MARTIN « CHILI : INCENDIES DANS LE SUD DU PAYS, LE GOUVERNEMENT ACCUSE LES MAPUCHES » DIFFUSION DU MERCREDI 09 JANVIER 2013
DURÉE : 00:02:47

Au Chili, le gouvernement affronte une série d’attaques incendiaires dans le sud du pays, dans la région dite Araucanie. Le gouvernement accuse les Mapuche d’en être à l’origine. Il y a quelques jours, elle a atteint son point culminant : un couple de propriétaires terriens latifondistes est mort brûlé dans l’incendie de sa maison à Vilcún, à 650 kilomètres au sud de Santiago. Ce qui a provoqué une forte commotion dans le pays.

samedi, janvier 12, 2013

L‘ÉQUIPE DU FILM « NO » AIMERAIT BIEN QUE L’ACADÉMIE LUI DISE «OUI».


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
FACE À LA DÉFAITE, AUGUSTO PINOCHET, AU POUVOIR DEPUIS SON COUP D'ETAT DE SEPTEMBRE 1973, DEVAIT ORGANISER DES ÉLECTIONS ET QUITTER LE POUVOIR EN MARS 1990. « NO », QUI A ÉGALEMENT REMPORTÉ LE PRIX DE L'ASSOCIATION DE LA PRESSE CINÉMATOGRAPHIQUE CUBAINE, REPRÉSENTERA LE CHILI À HOLLYWOOD POUR LES OSCARS. PHOTO WILD BUNCH DISTRIBUTION


L‘équipe du film chilien « No » (Non) aimerait bien que l’Académie lui dise « Oui ». Le long-métrage de Pablo Larrain est nominé pour l’Oscar du meilleur film étranger.
« Le film raconte le passage de la dictature à la démocratie. On est heureux d’en avoir fait une histoire et d‘être en mesure de la montrer au monde», a dit Pablo Larrain.
« No », c’est l’histoire d’une agence de pub chilienne en 1988 qui aide le peuple à se débarrasser du dictateur Pinochet grâce à une campagne de « com ».

vendredi, janvier 11, 2013

POUR LES SÉNÉGALAIS, LE RALLYE DAKAR, C'EST PAS LE PÉROU

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
LE 5 JANVIER, LE DÉPART DU « DAKAR 2013 » A AINSI ÉTÉ DONNÉ DU PÉROU, LES CONCURRENTS DE LA 34ÈME ÉDITION DU RALLYE DAKAR S’APPRÊTENT À QUITTER LIMA AU PÉROU, POUR AFFRONTER LES PISTES D’AMÉRIQUE DU SUD ET RALLIER SANTIAGO, LA CAPITALE CHILIENNE. PHOTO JACKY NAEGELEN

« 'Dakar' est une marque déposée. Il y a bien un parfum 'Paris'... » C'est avec une certaine sobriété, et sans états d'âme, qu'Etienne Lavigne, directeur du rallye-raid Dakar, a répondu au ministre de la culture et du tourisme du Sénégal, Youssou N'dour. Le chanteur, auteur du tube des années 1990 7 secondes, a dénoncé l'utilisation, selon lui abusive, du nom de la capitale sénégalaise par les organisateurs d'une course qui se déroule depuis 2009 en Amérique du Sud. 




Le 5 janvier, le départ du « Dakar 2013 » a ainsi été donné du Pérou, avec un parcours qui traverse le Chili puis l'Argentine... Une absurdité géographique de nouveau relevée par un tweet envoyé le 9 janvier par Youssou N'dour (@MinistreYou). « Je trouve scandaleux qu'on utilise le nom "Dakar" pour un rallye qui se fait hors de Dakar et qui ne rapporte rien au pays. » Le ministre s'exprimait le soir même sur les ondes de RTL et a réaffirmé ses propos sans jeter la pierre à l'organisation d'avoir changé de continent. Amaury sport organisation (ASO) avait pris la décision de quitter l'Afrique, berceau historique de la course, et d'annuler l'édition 2008 de la course suite à l'assassinat fin 2007 de quatre ressortissants français en Mauritanie.