lundi, novembre 17, 2014

UN HOMME BON, CLOTARIO BLEST (1899-1990)

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ] 
CLOTARIO BLEST PAR LUIS POIROT

Il était une fois, bien avant qu’on entende parler de théologie de la libération, un certain Clotario Blest. Il mourut en paix, bien tranquillement, le 31 mai 1990, dans une toute petite chambre du couvent de la Recoleta, à Santiago du Chili. 
Jerry Ryan, Winthrop, MA (Etats-Unis)
Ecrivain, employé à l’aquarium de New England

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]   
CLOTARIO BLEST PAR ELIOT ELISOFON
Les franciscains lui avaient offert l’hospitalité durant les derniers mois de sa vie. Il savait qu’il touchait à sa fin. Après avoir refusé son souper, il demanda à la communauté de prier pour lui parce qu’il s’attendait à mourir dans la nuit. Il avait 91 ans et pesait 33 kilos. On l’enterra dans son habit du tiers-ordre franciscain.