dimanche, juillet 09, 2017

ALPHABET PRÉPARE L’APRÈS-GOOGLE


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

PHOTO THOMSON REUTERS
Le problème lorsqu’on veut légiférer en matière de nouvelles technologies, c’est que les entreprises concernées finissent en général par se débrouiller pour échapper aux nouvelles législations, à grands renforts d’innovations encore non réglementées. Parce qu’elle sont essentiellement motivées par des principes économiques classiques, ces lois alimentent finalement la perpétuelle soif de changement de ces entreprises : lesquelles préfèrent délaisser leurs vieux modèles d’affaires plutôt que de capituler face aux législateurs.
LA HOLDING ALPHABET, QUI NAÎTRA CETTE ANNÉE
DE LA RESTRUCTURATION DE GOOGLE, DEVRAIT
AVOIR UN PORTEFEUILLE BIEN GARNI AUTOUR
NOTA
MMENT DE L’IoT. (L'INTERNET DES OBJETS
(EN ANGLAIS « INTERNET OF THINGS » OU IoT)
C’est à travers ce prisme que l’on devrait analyser les retombées probables de l’amende de 2,42 milliards d’euros infligée par la Commission européenne à Alphabet, la maison mère de Google. 


AMI OU ADVERSAIRE ?
PHOTO TOBIAS SCHWARZ



DU MÊME AUTEUR  :