dimanche, septembre 30, 2018

DIAMELA ELTIT - PRIX NATIONAL DE LITTÉRATURE 2018


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

DIAMELA ELTIT - PRIX NATIONAL DE LITTÉRATURE 2018
Née à Santiago du Chili en 1949, Diamela Eltit a été, comme toute sa génération, marquée par le coup d’État de septembre 1973 contre Salvador Allende. Après avoir travaillé comme attachée culturelle pour le gouvernement démocratique du Chili à Mexico, elle partage aujourd’hui son temps entre New York et Santiago. Lumpérica est le premier des treize livres qu’elle a publiés à ce jour. Ses romans sont des projets radicaux. Son écriture, exploratoire et rebelle, tend à une réaffirmation politique des marges.
par EFE

DIAMELA ELTIT
La femme de lettres chilienne de 69 ans, qui a une douzaine de titres publiés, a remporté la plus haute récompense des lettres chiliennes que remet le Ministère d'Education tous les deux ans.

Au Chili, le Prix National de Littérature est important. Mais aussi pour le reste de l’Amérique latine : on y nomme le grand écrivain du moment, et ce, depuis le pays qui a vu à naître et grandir Pablo Neruda et Roberto Bolaño, ce n'est pas peu dire. La ministre de l'Education, Consuelo Valdés, a dévoilé la lauréate, cette année, la gagnante est Diamela Eltit.


vendredi, septembre 28, 2018

ABUS SEXUELS AU CHILI : LE PAPE RENVOIE FERNANDO KARADIMA DE L’ÉTAT CLÉRICAL


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
FERNANDO KARADIMA.
PHOTO LUIS HIDALGO/AP
Le Saint-Siège a annoncé, vendredi 28 septembre, que le pape François avait renvoyé de l’état clérical Fernando Karadima, ce prêtre du diocèse de Santiago dont la mise au jour des multiples abus a révélé la grave crise de l’Église chilienne.
COMMUNIQUÉ DU VATICAN
«Le Saint Père a pris cette décision exceptionnelle en conscience et pour le bien de l’Église », précise un communiqué du Vatican selon lequel le pape a usé de son « pouvoir ordinaire, suprême, plénier, immédiat et universel » dans l’Église, « conscient de son service au peuple de Dieu comme successeur de Pierre ».

« Un cas très grave de pourriture »

ABUS SEXUELS AU CHILI
DESSIN ALFREDO MARTIRENA
Cela signifie que la sanction infligée à l’ancien prêtre Fernando Karadima l’a été directement par le pape lui-même, en dehors de toute procédure ou jugement. Elle n’est en outre pas susceptible d’appel.
LE PAPE AU CHILI
DESSIN GARGALO

mercredi, septembre 26, 2018

MANIFESTE POUR L'ACCUEIL DES MIGRANTS


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

MANIFESTE POUR L'ACCUEIL DES MIGRANTS
Les rédactions de Regards, Politis et Mediapart s’associent pour lancer le Manifeste « Pour l’accueil des migrants » signé par 150 intellectuels, artistes, militants associatifs, syndicalistes et personnalités de la société civile. Nous invitons celles et ceux qui l’approuvent à le rejoindre en le signant en ligne sur change.org et en le partageant sur les réseaux sociaux sous le hashtag #pourlaccueildesmigrants.
Partout en Europe, l’extrême droite progresse. La passion de l’égalité est supplantée par l’obsession de l’identité. La peur de ne plus être chez soi l’emporte sur la possibilité de vivre ensemble. L’ordre et l’autorité écrasent la responsabilité et le partage. Le chacun pour soi prime sur l’esprit public.

Le temps des boucs émissaires est de retour. Oubliées au point d’être invisibles, la frénésie de la financiarisation, la ronde incessante des marchandises, la spirale des inégalités, des discriminations et de la précarité. En dépit des chiffres réels, la cause de nos malheurs serait, nous affirme-t-on, dans la « pression migratoire ». De là à dire que, pour éradiquer le mal-être, il suffit de tarir les flux migratoires, le chemin n’est pas long et beaucoup trop s’y engagent.

Nous ne l’acceptons pas. Les racines des maux contemporains ne sont pas dans le déplacement des êtres humains, mais dans le règne illimité de la concurrence et de la gouvernance, dans le primat de la finance et dans la surdité des technocraties. Ce n’est pas la main-d’œuvre immigrée qui pèse sur la masse salariale, mais la règle de plus en plus universelle de la compétitivité, de la rentabilité, de la précarité.

Il est illusoire de penser que l’on va pouvoir contenir et a fortiori interrompre les flux migratoires. À vouloir le faire, on finit toujours par être contraint au pire. La régulation devient contrôle policier accru, la frontière se fait mur. Or la clôture produit, inéluctablement, de la violence… et l’inflation de clandestins démunis et corvéables à merci. Dans la mondialisation telle qu’elle se fait, les capitaux et les marchandises se déplacent sans contrôle et sans contrainte ; les êtres humains ne le peuvent pas. Le libre mouvement des hommes n’est pas le credo du capital, ancien comme moderne.

Dans les décennies qui viennent, les migrations s’étendront, volontaires ou contraintes. Elles toucheront nos rivages et notre propre pays, comme aujourd’hui, aura ses expatriés. Les réfugiés poussés par les guerres et les catastrophes climatiques seront plus nombreux. Que va-t-on faire ? Continuer de fermer les frontières et laisser les plus pauvres accueillir les très pauvres ? C’est indigne moralement et stupide rationnellement. Politique de l’autruche… Après nous le déluge ? Mais le déluge sera bien pour nous tous !

Il ne faut faire aucune concession à ces idées, que l’extrême droite a imposées, que la droite a trop souvent ralliées et qui tentent même une partie de la gauche. Nous, intellectuels, créateurs, militants associatifs, syndicalistes et citoyens avant tout, affirmons que nous ne courberons pas la tête. Nous ne composerons pas avec le fonds de commerce de l’extrême droite. La migration n’est un mal que dans les sociétés qui tournent le dos au partage. La liberté de circulation et l'égalité des droits sociaux pour les immigrés présents dans les pays d'accueil sont des droits fondamentaux de l’humanité.

Nous ne ferons pas à l’extrême droite le cadeau de laisser croire qu’elle pose de bonnes questions. Nous rejetons ses questions, en même temps que ses réponses.


MANIFESTE POUR L'ACCUEIL DES MIGRANTS
Signer ici

Personnalités signataires :

Christophe AGUITON sociologue, Christophe ALEVEQUE humoriste et auteur, Pouria AMIRSHAHI directeur de Politis, Ariane ASCARIDE comédienne, Jean-Christophe ATTIAS universitaire, Geneviève AZAM économiste, Bertrand BADIE politiste, Sébastien BAILLEUL DG du CRID, Josiane BALASKO comédienne, Étienne BALIBAR philosophe, Ludivine BANTIGNY historienne, Pierre-Emmanuel BARRE auteur, humoriste, Lauren BASTIDE journaliste, féministe, Christian BAUDELOT sociologue, Edmond BAUDOIN auteur, dessinateur de BD, Alex BEAUPAIN auteur, compositeur, interprète, François BEGAUDEAU écrivain, Yassine BELATTAR humoriste, Hourya BENTOUHAMI philosophe, Alain BERTHO anthropologue, Pascal BLANCHARD historien, Romane BOHRINGER comédienne, Benoît BORRITS chercheur militant, Patrick BOUCHAIN architecte, Alima BOUMEDIENE-THIERY avocate, Rony BRAUMAN médecin, cofondateur de MSF, Michel BROUE mathématicien, Valérie CABANES juriste internationale, Hélène CABIOC’H présidente de l’Ipam, Julia CAGE économiste, Robin CAMPILLO réalisateur, Aymeric CARON écrivain, journaliste François CHAIGNAUD chorégraphe, Patrick CHAMOISEAU écrivan, Paul CHEMETOV architecte, Monique CHEMILLIER-GENDREAU juriste, Mouhieddine CHERBIB Respect des libertés, Jean-Louis COHEN historien, Cristel CORNIL enseignante-chercheuse, Marie COSNAY écrivaine, Annick COUPE syndicaliste Alexis CUKIER philosophe Jocelyne DAKHLIA historienne Jean-Michel DAQUIN architecte Françoise DAVISSE réalisatrice, Philippe DE BOTTON président de Médecins du monde, Laurence DE COCK historienne, Fondation Copernic, Catherine DE WENDEN politologue, Christine DELPHY féministe, Christophe DELTOMBE président de la Cimade, Rokhaya DIALLO journaliste, écrivaine, Georges DIDI-HUBERMAN philosophe, Bernard DREANO président du Cedetim Michel DRU anesthésiste réanimateur Françoise DUMONT présidente d’honneur de la LDH Annie ERNAUX écrivaine, Éric FASSIN sociologue, anthropologue, Corentin FILA comédien, Geneviève FRAISSE philosophe, Bernard FRIOT économiste, Isabelle GARO philosophe, Amandine GAY réalisatrice, Raphaël GLUCKSMANN essayiste, Yann GONZALEZ réalisateur, Robert GUEDIGUIAN réalisateur, Nacira GUENIF sociologue, anthropologue, Janette HABEL politologue, Jean-Marie HARRIBEY économiste, Serge HEFEZ psychanalyste, Cédric HERROU militant, associatif Christophe HONORE réalisateur, Eva HUSSON réalisatrice, Thierry ILLOUZ auteur, avocat pénaliste, Pierre JACQUEMAIN rédacteur en chef de Regards, Geneviève JACQUES militante associative, Chantal JAQUET philosophe, JULIETTE chanteuse, parolière, compositrice, Gaël KAMILINDI pensionnaire de la Comédie-Française, Pierre KHALFA syndicaliste, coprésident de la Fondation Copernic, Cloé KORMAN écrivaine, Bernard LAHIRE professeur de sociologie à l’ENS de Lyon, Nicole LAPIERRE anthropologue et sociologue, Mathilde LARRERE historienne, Henri LECLERC président d’honneur de la LDH, Raphaël LIOGIER sociologue, philosophe, Isabelle LORAND chirurgienne, Germain LOUVET danseur étoile de l’Opéra de Paris, Gilles MANCERON historien, LDH, Philippe MANGEOT enseignant, Patrice MANIGLIER philosophe, Philippe MARLIERE politologue, Roger MARTELLI historien, directeur de la publication de Regards, Christiane MARTY ingénieure-chercheuse, Fondation Copernic, Corinne MASIERO comédienne, Gustave MASSIAH altermondialiste, Nicolas MAURY comédien, Marion MAZAURIC éditrice, Caroline MECARY avocate, Philippe MEIRIEU pédagogue, Phia MENARD jongleuse, performeuse, metteur en scène, Céline MERESSE présidente du CICP, Guillaume MEURICE auteur, humoriste, Pierre MICHELETTI médecin, écrivain, Jean-François MIGNARD secrétaire général de la LDH, Véronique NAHOUM-GRAPPE anthropologue, Stanislas NORDEY directeur du Théâtre national de Strasbourg, Ludmila PAGLIERO danseuse étoile à l’Opéra de Paris, Willy PELLETIER sociologue, Fondation Copernic, Nora PHILIPPE auteure, réalisatrice Thomas PIKETTY économiste, Edwy PLENEL journaliste, président et cofondateur de Mediapart, Emmanuel POILANE président du CRID, Thomas PORCHER économiste, Didier PORTE humoriste, Mathieu POTTE-BONNEVILLE philosophe, Olivier PY auteur, metteur en scène et directeur du Festival d’Avignon, Bernard RAVENEL historien, Éric REINHARDT écrivain, Prudence RIFF co-présidente du FASTI, Michèle RIOT-SARCEY historienne, Vanina ROCHICCIOLI présidente du Gisti Paul RODIN directeur délégué du festival d’Avignon, Marguerite ROLLINDE politologue spécialiste du Maghreb, Alexandre ROMANES cirque Romanès, Délia ROMANES cirque Romanès, Paul RONDIN directeur délégué du Festival d’Avignon, Alain RUSCIO historien, Malik SALEMKOUR président de la LDH, Sarah SALESSE avocate, Christian SALMON écrivain, Odile SCHWERTZ-FAVRAT ex-présidente de la Fasti, Denis SIEFFERT président de la SAS Politis, Catherine SINET directrice de la rédaction de Siné Mensuel, Evelyne SIRE-MARIN magistrat, Romain SLITINE enseignant à Sciences Po, Pierre TARTAKOWSKY président d’honneur de la LDH, Lilian THURAM fondation Lilian Thuram-Éducation contre le racisme, Sylvie TISSOT sociologue, Michel TOESCA acteur, réalisateur, Marie TOUSSAINT militante associative, présidente de Notre affaire à tous, Assa TRAORE comité Adama, Enzo TRAVERSO historien, Catherine TRICOT architecte-urbaniste, Aurélie TROUVE altermondialiste, agronome, Fabien TRUONG sociologue, Michel TUBIANA président d’honneur de la LDH, Dominique VIDAL-SEPHIHA journaliste, Jean VIGREUX historien, Thierry VILA écrivain, Arnaud VIVIANT écrivain, critique littéraire, Sophie WAHNICH historienne, Jacques WEBER comédien, Serge WOLIKOW historien.

Associations :

Assemblée citoyenne des originaires de Turquie (ACORT), Auberge des migrants, Bureau d’accueil et d’accompagnement des migrants (BAAM), CCFD - Terre solidaire 93, Centre d’études et d’initiatives de solidarité internationale (CEDETIM), Centre international de culture populaire (CICP), Coalition internationale des sans-papiers et migrants (CISPM), Comité pour le Respect des Libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie (CRLDHT), Coordination 75 des sans-papiers, Coordination 93 de lutte pour les sans-papiers, CSP92, DIEL, Fédération des associations de solidarité avec tous·te·s les immigré·e·s (Fasti), Fédération des tunisiens pour une citoyenneté des deux rives (FTCR), Gisti, Initiatives pour un autre monde (IPAM), La Cimade, Ligue des droits de l’homme, Respect des Libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie, Roya citoyenne, Syndicat des avocats de France (SAF), Union juive française pour la paix (UJFP), Utopia 56.

mardi, septembre 25, 2018

MUSIQUE. DÉCÈS DU MAESTRO CHILIEN VICENTE BIANCHI

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
 DÉCÈS DU MAESTRO CHILIEN VICENTE BIANCHI 
[ Pour écouter, cliquer sur la flèche ]

« CANTO A BERNARDO O´HIGGINS »
PAROLES PABLO NERUDA, MUSIQUE VICENTE BIANCHI
INTERPRÈTES SILVIA INFANTAS ET LOS BAQUEANOS
Ce lundi 24 septembre le pianiste et compositeur Vicente Bianchi, considéré l'un des maîtres de la musique chilienne, est décédé.
VICENTE BIANCHI  ET PABLO NERUDA
Vicente Bianchi Alarcón, le célèbre compositeur et chef d'orchestre chilien, est mort à 98 ans. Vicente Bianchi né à Ñuñoa, commune de la Région Métropolitaine de Santiago, le 27 janvier 1920, fut un compositeur remarquable, pianiste et chef d'orchestre et de chœurs. Il a obtenu le Prix National d'Arts Musicaux du Chili en 2016. 

[ Pour écouter, cliquer sur la flèche ]

« ROMANCE DE LOS CARRERA  »
PAROLES PABLO NERUDA, MUSIQUE VICENTE BIANCHI
INTERPRÈTES SILVIA INFANTAS ET LOS BAQUEANOS

Son œuvre compte des arrangements musicaux de poèmes de Pablo Neruda, des messes et évènements liturgiques, comme la « Messe à la chilienne », composée en 1964, ou « Te Deum » (1970-2000), des arrangements orchestraux, comme « Musique pour l'histoire du Chili » et « Chant à Bernardo O’Higgins », ainsi que des arrangements pour des films. 


[ Pour écouter, cliquer sur la flèche ]

« TONADAS DE MANUEL RODRÍGUEZ  »
PAROLES PABLO NERUDA, MUSIQUE VICENTE BIANCHI
INTERPRÈTES SILVIA INFANTAS ET LOS BAQUEANOS

Le gouvernement chilien décrète un jour de deuil national suite au décès du maestro. 

vendredi, septembre 21, 2018

ORLANDO LETELIER ET RONNI MOFFIT : ASSASSINATS À WASHINGTON

1976 -21 SEPTEMBRE-  2018 
42ÈME ANNIVERSAIRE DE L'ASSASSINAT              D'ORLANDO LETELIER 

FRESQUE DE L'ARTISTE FRANCISCO LETELIER. LA FIGURE PEINTE SUR LE PANNEAU DE DROITE
EST ORLANDO LETELIER, LE PÈRE DE FRANCISCO, QUI FUT TUÉ DANS UNE VOITURE PIÉGÉE
1976 À WASHINGTON  SUR L'ORDRE DU DICTATEUR CHILIEN AUGUSTO PINOCHET
PHOTO MICHAEL ROBINSON CHAVEZ POUR  THE WASHINGTON POST
Le 21 septembre 1976, une bombe puissante explosa en plein Massachusetts Avenue, dans le secteur connu comme le Quartier des Ambassades à Washington. Actionnée à distance, elle était placée dans l’auto d’Orlando Letelier et le tua sur le coup, ainsi que Ronni Moffit, sa secrétaire de nationalité étasunienne. Il s’agissait du second assassinat politique dans l’histoire de cette ville. Le premier avait été celui visant le président Abraham Lincoln, en avril 1865.
Hernando Calvo Ospina 
L'ANCIEN AMBASSADEUR CHILIEN AUX ÉTATS UNIS, 
ORLANDO LETELIER, ASSASSINÉ À WASHINGTON 
PAR LA DINA EN 1976.
Entre 1970 et 1973, Letelier avait occupé des fonctions de très haute responsabilité dans le gouvernement d’Allende. Au moment du coup d’État, il était ministre de la Défense, donc le supérieur de Pinochet. Il fut arrêté et déporté avec d’autres dirigeants du gouvernement, vers un camp de concentration glacial au sud du pays. Devant la pression internationale, il fut libéré quelques mois après. A sa sortie du pays, il devint l’un des principaux accusateurs de la dictature.


jeudi, septembre 20, 2018

AU MEXIQUE, L'ÉTAT DE JALISCO CROULE SOUS LES CORPS DE VICTIMES DES CARTELS


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

PRÈS DE 300 CORPS AVAIENT ÉTÉ PLACÉS DANS UN CAMION
FRIGORIFIQUE, QUI A ÉTÉ GARÉ DANS UN TERRAIN VAGUE
D'UN QUARTIER PAUVRE DE LA VILLE.
PHOTO ULISES RUIZ 
Faute de place dans la morgue de la deuxième ville du pays, les corps de 273 personnes non identifiées étaient entreposés dans un camion frigorifique, déménageant au fil des plaintes des habitants sur l'odeur.
PHOTO ULISES RUIZ 
Le camion frigorifique a dû changer plusieurs fois d'emplacements dans les environs de Guadalajara, deuxième ville du Mexique, au gré des récriminations du voisinage. Ces derniers se plaignent de l'odeur pestilentielle qui s'en dégage et des mouches qui pullulent à proximité de sa remorque. À l'intérieur se trouvaient les restes de 273 corps humains. Ces cadavres appartiennent à des victimes de meurtres qui, faute d'avoir été identifiés, n'ont pas été restitués à leur famille. Or la loi mexicaine interdit leur incinération. Faute de place dans les morgues, les autorités de Jalisco, État gangrené par la violence des cartels, n'ont donc trouvé d'autres solutions que de les entreposer dans une remorque. L'association de famille de disparus à Jalisco, Por amor a ellos, dénonce un traitement «dégradant».

SUR LE MÊME SUJET : 

PREMIÈRE À LA HAVANE DE « LA JEUNE FILLE ET LA MORT », D’ARIEL DORFMAN


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

SCÈNE DE LA JEUNE FILLE ET LA MORT
PHOTO HABANARADIO.CU

« La jeune fille et la mort », de l'écrivain Ariel Dorfman, l'un des textes les plus remarquables de la dramaturgie chilienne contemporaine, interprété dans le monde entier avec un énorme succès, est enfin arrivé sur les tréteaux de La Havane. 
TONY ARROYO EST HEUREUX ET 
SATISFAIT D'AVOIR MIS EN SCÈNE DE 
LA JEUNE FILLE ET LA MORT , 
« UN EXCELLENT TEXTE ».
PHOTO HABANARADIO.CU
La pièce a été créée pour la première fois à Cuba au théâtre El Sotano, dans le quartier havanais du Vedado, mis en scène par le groupe La Bernarda, créé et réalisé par l’acteur de cinéma, radio, théâtre et télévision Antonio (Tony) Arroyo il y a trois ans.
ARIEL DORFMAN
PHOTO THEO WARGO


SUR LE MÊME SUJET :

LA PHOTO DU JOUR


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

DES POLICIERS CHILIENS DÉFILENT AVEC LES CHIOTS DES FUTURS CHIENS
DE POLICE LORS DU DÉFILÉ MILITAIRE ANNUEL AU PARC BERNARDO O'HIGGINS
À SANTIAGO DU CHILI, LE 19 SEPTEMBRE 2018.
PHOTO  RODRIGO GARRIDO
DES CHIOTS VOLENT LA VEDETTE D’UNE PARADE MILITAIRE AU CHILI
GQ
Le défilé faisait partie d’une cérémonie pour fêter les 208 ans d’indépendance du pays. C’est une tradition établie depuis une cinquantaine d’années. Tous les ans, une grande parade militaire est organisée pour fêter l’indépendance du Chili au Santagio’s O’Higgins Park. 9500 troupes défilent et des millions de chiliens regardent l’événement depuis leur télé. Seulement voilà, depuis 2008, l’unité canine est aussi de la fête et ce jeudi 19 septembre, ils ont attiré les regards amusés comme les sourires, comme le rapporte Evening Standard. Divisée en deux sections et faisant partie des forces de police du pays, l’équipe voit les hommes tenir en laisse les golden retrievers et labradors adultes et les femmes porter dans un sac à dos vert fluo les chiots qui seront les prochains membres de l’unité. Inutile de préciser que ces innocentes petites bêtes ont volé la vedette lors de cet événement très guindé.

mercredi, septembre 19, 2018

COMMÉMORATION DU 45ÈME ANNIVERSAIRE DE L'ASSASSINAT DE JOAN ALSINA HURTOS




COMMÉMORATION DU 45ÈME ANNIVERSAIRE DE L'ASSASSINAT DE JOAN ALSINA HURTOS  
1973 - 19 SEPTEMBRE - 2018
PHOTO BLEST
Joan Alsina Hurtos, né à Castellón d'Ampurias,  dans la province de Gérone en Catalogne (Espagne), le 28 avril 1942 à Santiago du Chili le 19 septembre 1973. Prêtre catholique, assassiné au Chili après le Coup d'État du 11 septembre 1973. 

45ÈME ANNIVERSAIRE DE LA 1ÈRE ÉMISSION D’« ESCUCHA CHILE»


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

L'ÉQUIPE DE L'ÉMISSION 
« ESCUCHA CHILE » DE RADIO MOSCOU

1973 - 18 SEPTEMBRE  - 2018 
45ÈME ANNIVERSAIRE DE LA PREMIÈRE ÉMISSION 
D’« ESCUCHA CHILE» (ECOUTE, CHILIDE RADIO MOSCOU  

[ Pour écouter, cliquer sur la flèche ]

QUELQUES NOTES DE SYNTHÉTISEUR, SOLENNELLES ET STYLISÉES, AVEC LE REFRAIN DE L’HYMNE NATIONAL DU CHILI, ÉTAIENT LE LOGO SONORE D’ESCUCHA, CHILE, « ÉCOUTE, CHILI», L'ÉMISSION POPULAIRE DE RADIO MOSCOU. PUIS, LES VOIX DE KATYA OLEVSKAIA ET DE JOSÉ MIGUEL VARAS ANNONÇAIENT LE PROGRAMME D’INFORMATION, D’ESPOIR ET DE RÉCONFORT TRANSMIS CHAQUE NUIT VERS LE CHILI PENDANT LA DICTATURE MILITAIRE.

Le 18 septembre 2018, on commémore les 45 ans de LA PREMIÈRE ÉMISSION DU PROGRAMME «ESCUCHA CHILE» DE RADIO MOSCOU!!. Grâce à la solidarité de l'État et du peuple soviétiques s'ouvrait ce grand espace de dénonciation des crimes de la Junte militaire et d'information sur la solidarité internationale avec le peuple chilien.
Ondes courtes, antennes et satellites soviétiques, toutes les ressources du Comité National de la radio et de la télévision de l'URSS à disposition d’une grande équipe de journalistes chiliens qui apportaient jusqu'au Chili une voix d'espoir ! : José Miguel Varas (à la tête de l'équipe), la voix de Katya Olévskaya et du "Tata Vergara" (Arturo Vergara) dans la première période, Volodia Teitelboim et ses commentaires, Eduardo Labarca, Guillaume Ravest et Ligeia Balladares (on faisait le programme RADIO MAGALLANES), Rolando Carrasco, Hernan Rodriguez Molina, Gabriela Meza Díaz, Leonardo Cáceres, Iris Largo, René Long Farias, Mario Gomez López, « Lautaro Aguirre » Rodrigo Cerda), Mario Ramos, Carmen Palma, Virginia Vidal . Puis arrivent Marcel Garcés et Miguel Gomez de « l'intérieur ». Souvenez-vous aussi de [ Bavkén ] Serapionians, Guennadi Spersky (notre chef soviétique), Natasha Smirnova. 

Tant de gens qui ont collaboré aux programmes ESCUCHA CHILE et RADIO MAGALLANES !!. (que ceux que j’ai pu omettre de mentionner -sans mauvaise intention évidemment- m'excusent !)

Toute la structure du Comité National de la Radio et de la Télévision de l'URSS ouvrait une fenêtre d'espoir pour ceux qui composaient la résistance à la dictature. Je salue tous ceux avec qui j'ai travaillé, lors de mes journées de présentateur à RM, de mai 75 à mai 83, date à laquelle je rentre au pays !!. La dernière émission d' Escucha Chile eut lieu le 1er  Mars 1990 !!!.
(Sans mémoire il n'y a pas d'histoire !!!).



SUR LE MÊME SUJET :

EN MARCHE FORCÉE


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

« PLAN FOUTAGE DE GUEULE»
« EMMANUEL MACRON PREND TOUT LE MONDE DE HAUT »


dimanche, septembre 16, 2018

PÉDOPHILIE DANS L'ÉGLISE: LE VATICAN PRIVE UN PRÊTRE CHILIEN DE SON SACERDOCE


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

L'ANCIEN PRÊTRE 
CRISTIAN PRECHT BAÑADOS
Cristian Precht, prêtre chilien, est accusé d'avoir dissimulé des faits de pédophilie. Le Vatican a privé de son sacerdoce le prêtre chilien Cristian Precht, soupçonné d'avoir dissimulé des faits de pédophilie, et déjà sanctionné en 2012 pour conduite abusive envers des mineurs, a annoncé ce samedi l'archevêché de Santiago.
L'ANCIEN PRÊTRE CRISTIAN PRECHT
Le pape François a pris un décret pour priver « de l'état clérical »  (...) et démettre « de toutes les obligations liées à l'ordination sacrée » le révérend Cristian Precht Bañados, a indiqué l'archevêché dans une note.


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
LE PAPE FRANÇOIS-SISYPHE 
DESSIN MARTYN TURNER
SUR LE MÊME SUJET :