jeudi, décembre 28, 2017

L’URSS ET LA COUPE DU MONDE 1962


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

JUAN  PINTO DURÁN ET CARLOS DITTBORN,
LORS DU CONGRÈS DE LA FIFA EN 1956 AU PORTUGAL
PHOTO DIARIO ILUSTRADO
Lors du Congrès de la FIFA en 1956, trois pays étaient en lice pour l’organisation de la Coupe 1962 : l’Argentine, le Chili et l’Allemagne de l’Ouest (RFA). Il était évident que la Coupe du Monde n’allait être organisée trois fois de suite en Europe. Il restait donc à choisir entre les deux pays d’Amérique du sud pour devenir, après l’Uruguay (1930) et le Brésil (1950), le troisième pays du continent à organiser la compétition. Et, grâce au travail du Président de la Fédération chilienne M. Carlos Dittborn, le Chili remporta la confrontation. 
CARLOS DITTBORN 
Cependant le Chili aurait pu ne pas accueillir la Coupe du Monde. En effet le Chili connut en mai 1960 une série de tremblements de terre dévastateurs à Concepción et à Valdivia d’une magnitude de 9.5 sur l’échelle de Richter, faisant des milliers de morts et détruisant une grande partie des infrastructures du pays, notamment les villes supposées accueillir les matchs de la Coupe du Monde comme Concepción, Talca, Antofagasta et Valdivia. Et malgré le retour à la charge des Argentins, Dittborn, pour qui cette compétition était la consécration de sa vie (il mourut un mois avant le début de la compétition à l’âge de 38 ans), permit tout de même au Chili d’organiser sa compétition. Sa déclaration « Laissez-nous la Coupe du Monde car à part elle, nous n’avons plus rien » marqua les esprits et fut le slogan de cette Coupe du Monde.




SUR LE MÊME SUJET :