mercredi, décembre 06, 2006

Chant des Partisans

Le manuscrit original du "Chant des Partisans" et le mobilier du bureau occupé par le général de Gaulle entre 1947 et 1958 ont été classés monuments historiques, a annoncé lundi 4 décembre dans un communiqué le ministère de la Culture.

Le chant avait été écrit à la demande d'Emmanuel d'Astier de la Vigerie, chef du réseau Libération, par Maurice Druon et Joseph Kessel à Couldson, dans le Surrey, en Angleterre, le 30 mai 1943. Les paroles avaient été chantées pour la première fois le soir même à Londres par Maurice Druon, sur une musique d'Anna Marly.

Diffusé clandestinement en France, le texte avait été connu par les émissions de la BBC réalisées sous l'indicatif "Honneur et Patrie". Chanté par les résistants dans les prisons ou au moment de leur exécution, le "Chant des Partisans" est devenu l'hymne emblématique de la résistance et de la libération.

Trois feuillets à l'encre bleue

Le manuscrit se compose de trois feuillets rédigés à l'encre bleue par Maurice Druon sous le titre "Les Partisans". Il est annoté au crayon en anglais "Underground Song". Après Germaine Sablon, sa première interprète, le chant avait été repris par Yves Montand, Les Compagnons de la Chanson, Juliette Greco, Line Renaud, Les Choeurs de l'Armée Rouge ou encore Johnny Hallyday.

Il avait été proposé au classement avec l'accord de Maurice Druon, qui en a récemment fait don au Musée de la Légion d'Honneur.

Guitare d`Anna Marly, compositeur du Chant des Partisans.

Quant au mobilier du bureau du général de Gaulle, qui se trouvait au 5 rue de Solférino à Paris, il comprend notamment un bureau de style Louis XVI et son fauteuil, deux fauteuils-visiteurs et deux fauteuils-clubs, une armoire, un support mural avec cartes, un poste de radio et divers bibelots. Le bureau abrite aujourd'hui le siège de la Fondation Charles de Gaulle. Il l'avait occupé de 1947 à 1958.

Cet immeuble fait en outre l'objet d'une proposition de protection au titre des monuments historiques. AP